Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Doctorants > Soutenances de thèses

S'informer, s'indigner, réclamer, revendiquer ou non en entreprise. Les jeunes salariés à l'épreuve de leurs droits

29 mars 2017
14 heures
à l'université de Nantes - Site Recteur Schmitt

Camille TREMEAU (CENS, université de Nantes)

  
Cette thèse a été préparée sous la direction de Mme Hélène Michel (Université de Strasbourg) et M. Jean-Noël Retière (Université de Nantes).


Les membres du jury :

  • Mme Marie Cartier, professeure, Université de Nantes
  • Mme Hélène Michel, professeure, Université de Strasbourg (co-directrice)
  • M. Jérôme Pélisse, professeur, SciencesPo Paris, rapporteur 
  • M. Jean-Noël Retière, professeur, Université de Nantes (directeur)
  • M. Olivier Schwartz, professeur émérite, Université Paris-Descartes, rapporteur
  • Mme Yasmine Siblot, professeure, Université Paris 8



Résumé
Cette thèse interroge les savoirs, les usages et les perceptions qui caractérisent le rapport au droit du travail de jeunes salariés employés dans trois secteurs d'activité : le BTP, la coiffure-esthétique, l'informatique. A la croisée des sociologies du travail, du droit et de la socialisation, elle s'appuie sur une enquête articulant des entretiens approfondis et réitérés, une exploitation d'archives personnelles et une ethnographie de jeunes salariés ayant saisi les Prud'hommes. Loin de se rapporter à la seule socialisation juridique, la propension des jeunes salariés à se saisir de leurs droits repose sur l'activation de dispositions incorporées par le biais des socialisations familiales, scolaires mais également salariales. Dans une première partie, nous montrons que leur représentation des règles appliquées en entreprise comme leur appropriation des droits concrets sont certes tributaires de l'histoire de leur passé pré-salarial mais aussi de leurs trajectoires socioprofessionnelles et des relations qu'ils tissent avec leur employeur et, le cas échéant, leurs collègues. Dans un second temps, nous rendons compte des formes variées que revêtent, dans un contexte d'individualisation croissante de la relation de travail, l'appropriation de droits collectifs censés « transform[er] les rapports de force en rapports de droit » d'une part et, d'autre part, celle de droits individuels - le salaire et le temps de travail - qui constituent le socle de la relation salariale. Enfin, en nous appuyant sur les investigations réalisées au Conseil de Prud'hommes de Nantes, nous analysons la genèse de mobilisations judiciaires, entre usages offensifs et défensifs de la justice.

Mots clés : salariat - jeunesses - droit du travail - socialisation - justice - Prud'hommes

Type :
Soutenance de thèse
Lieu(x) :
Université de Nantes
Salle F005, Bâtiment F0, site Recteur Schmitt
Plan d'accès

mis à jour le : 13/03/2017


Documents à télécharger

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact