Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Doctorants > Thèses en cours

Sciences de l'éducation

Entre transmission traditionnelle et institutionnalisation : l'enseignement des arts traditionnels au Maroc. L'exemple de la calligraphie arabe

Lahcen Oujddi (début de thèse : Janvier 2018)

Sous la direction de Alain Patrick Olivier (université de Nantes) et Abd Elhak Bel Lakhadar (université de Rabat, Maroc)


Résumé :

L'enseignement de la calligraphie relève aujourd'hui de différents modèles issus de la tradition, d'une part, de la modernité, d'autre part. Indépendamment des enjeux esthétiques relatifs à sa reconnaissance aujourd'hui dans le monde de l'art international, la calligraphie a une place importante dans le patrimoine marocain. Depuis 2014, l'Académie des Arts Traditionnels à Casablanca propose des formations diplomantes dans cinq disciplines à côté de la calligraphie arabe. En 2017 une autre école traditionnelle a été ouverte à Fès dans la continuité d'institutionnalisation des apprentissages des arts traditionnels. Cependant, d'autres formes de transmission perdurent dans le cadre d'une relation « maître /élève».
Notre recherche aspire à rendre compte et mettre en lumière les débats normatifs, philosophiques et pédagogiques entre les deux modes de transmissions. Notre travail de recherche consiste, d'une part, dans l'élaboration d'un cadre théorique, et d'autre part, dans la production de données issues de transcriptions d'entretiens, du traitement des documents d'archives relatifs à la période du protectorat et d'observations. Le travail d'archives et en bibliothèque se fait à Nantes tandis que le travail sur le terrain se fait au Maroc.

mis à jour le : 13/12/2018


haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact