Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires et conférences

Normes de genre, égalité, émancipation

25 janvier 2013
9h30 - 12h30

Séminaire interdisciplinaire "Genre et discriminations" 2012-2013.

 
Ce séminaire est organisé dans le cadre du projet de recherche "Genre et discriminations" agréé par le conseil scientifique de la MSH Ange-Guépin en novembre 2012.

L'objectif de ce séminaire est de permettre la rencontre et le débat entre les chercheur(e)s relevant de disciplines universitaires différentes afin de mettre leurs travaux de recherche, réalisés dans des champs disciplinaires et thématiques variés, à l'épreuve du concept de genre, en focalisant sur les marges, les manifestations d'écarts par rapport à la norme.

Les intervenantes :

  • Camilla Quental (management et ressources humaines, Audencia Nantes Ecole de Management) : Devenir associé : genre, identité professionnelle et plafond de verre dans les entreprises de services professionnels.

Bien que le nombre de femmes, travaillant dans des cabinets de conseil et à des postes à haute responsabilité, ait augmenté, il reste cependant moins élevé que celui des hommes. En effet, la promotion au statut d'associé est le critère utilisé pour marquer la nature et l'existence, au sein des entreprises de services professionnels, de ce qu'on appelle en français le "plafond de verre". De même, devenir associé constitue une des évolutions professionnelles les plus complexes qu'il soit, le futur associé devant s'inventer une identité professionnelle nouvelle et différente. L'analyse s'attache d'une part à mieux comprendre comment les femmes et les hommes consultants, au sein d'une culture organisationnelle sexualisée, se construisent leur propre identité professionnelle, d'autre part, à approfondir les connaissances sur la façon dont l'identité professionnelle contribue à expliquer l'existence et la nature de ce "plafond de verre" dans les entreprises de services professionnels. Elle se base sur une étude qualitative réalisée auprès d'hommes et de femmes consultants et cadres supérieurs, et en particulier, mais pas de façon exclusive, auprès de ceux qui ont été promus associé. L'étude a été menée auprès d'associés et non associés évoluant au sein de quatre grands cabinets de conseil français et de deux grands cabinets américains.


  • Florence Degavre (économiste, CIRTES - Université Catholique de Louvain) : Les mondes de la défamilialisation. Une analyse genrée des politiques de care en Europe.

Une des interrogations majeures que les féministes ont adressé à l'Etat est de savoir s'il rendait possible pour les femmes (célibataires, épouses, mères ou filles) l'autonomie financière [Lewis, 1997]. Le degré de « women-friendliness » des Etats sociaux a trouvé une jauge efficace dans le concept de « défamilialisation » : des niveaux élevés de défamilialisation sont atteints à travers un meilleur accès des femmes à la fois au travail rémunéré et aux services (ou transferts sociaux) de care ; des niveaux bas, voire nuls, lorsque les politiques sociales sont telles qu'elles encouragent de fait les femmes à renoncer au travail rémunéré pour faire du care. Cet ensemble théorique, qui a indéniablement renouvelé le savoir sur les politiques sociales, doit néanmoins être confronté à un regard critique. En effet, l'intensité avec laquelle les régimes de care défamilialisent ou non a été examinée prioritairement du point de vue des aidant-e-s proches mais très peu du point de vue des personnes aidées ou encore du point de vue des professionnelles de l'aide à domicile. Pour les personnes aidées, des enjeux d'autonomie vis-à-vis de la famille sont également présents. Du point de vue des professionnel-les de l'aide à domicile, les enjeux de défamilialisation sont liés au fait que le travail rémunéré dans le secteur formel de l'aide permet très difficilement d'atteindre un niveau de vie socialement acceptable, qui constitue pourtant le coeur de la définition de la défamilialisation. L'exposé discutera du potentiel de défamilialisation des réformes survenues dans l'aide à domicile dans plusieurs pays européens depuis les années 1990.



Le séminaire est organisé avec le soutien du CPER 10 LLSHS Pays de la Loire, il est ouvert à tout-e chercheur-e ou personne intéressé-e, quel que soit son statut, sur simple inscription auprès de annie.dussuet@univ-nantes.fr

La séance suivante aura lieu le 15 mars 2013 à Nantes.

Type :
Séminaire "Genre et discriminations"
Contact :
Lieu(x) :
Salle de conférences MSH (rdc)

mis à jour le : 01/02/2013


Pour vous rendre à la MSH   (Site Stade M. Saupin)

Plan d'accès

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact