Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Projets achevés > 2012 - 2016 > Travail-Formation-Solidarités

Opération de recherche

Quantifier l'Europe. Genèse, instrumentation et appropriations comparées du processus d'harmonisation des nomenclatures socio-économiques (EURéQUA).

2009 - 2013

Ce projet pluridisciplinaire réunit vingt-et-un chercheurs appartenant à plusieurs disciplines de sciences sociales : science politique, sociologie, démographie, économie, et à trois institutions de recherche différentes : deux laboratoires CNRS, Centre Maurice Halbwachs (ENS Jourdan), PRINTEMPS (Université Versailles Saint Quentin) et la Maison des Sciences de l'Homme Ange-Guépin. Ce projet, qui a été accepté par l’ANR en septembre 2009, fait suite à celui qui a été habilité, en octobre 2008, par le conseil scientifique de la MSH Ange-Guépin : « Les catégorisations de l’espace social en Europe » (durée : oct.2008-déc.2009).

Puce bordeaux  Coordinatrice

Martine Mespoulet, professeur de sociologie à l'université de Nantes (CENS)


Puce bordeaux  Objectifs

Les travaux sur la construction européenne mettent en opposition trois interprétations de la dynamique de l'intégration : une harmonisation par les normes des stratégies des acteurs, une harmonisation des politiques publiques et une harmonisation des représentations sociales. Au lieu de les opposer, le projet EURéQUA propose de penser ensemble ces dynamiques de convergence à travers l'analyse de l'harmonisation de la statistique européenne et de sa réception par des experts nationaux et des citoyens ordinaires. En s'appuyant sur les acquis de la sociologie historique des statistiques pour comprendre le rôle de l'unification statistique dans la construction des Etats-Nations, il s'agira de saisir, par analogie, la contribution de l'harmonisation statistique dans la constitution d'un espace politique, administratif et social à l'échelle européenne. L'analyse de la construction et des usages d'une statistique européenne ouvre ainsi des pistes de recherches nouvelles sur la circularité entre le savoir et le pouvoir en Europe, tout en ouvrant sur les formes de réappropriation dans les espaces nationaux et in fine par des citoyens ordinaires soumis aux logiques de classification inscrites dans les instruments statistiques.

Le projet EURéQUA prendra comme point d'appui empirique un des « chantiers » majeurs de l'harmonisation des statistiques européennes lancés depuis le milieu des années 1990 : l'élaboration d'une nomenclature socio-économique, baptisée European Socio-Economic Classification (ESeC) .

L'étude des conditions scientifiques et politiques de production, d'appropriation et de réception de cette innovation conceptuelle et statistique sera au cœur du projet. Tout d'abord en analysant la genèse et l'actualité de ce projet à partir d'une étude des controverses et d'une prosoprographie des acteurs - fonctionnaires et statisticiens, européens et nationaux, chercheurs en sciences sociales, élus et représentants de groupe d'intérêts - qui en sont partie prenante. Il s'agira d'analyser cet objet à la fois comme un enjeu qui transforme la relation entre le savoir, l'action et le pouvoir en Europe et comme un reflet des transformations contemporaines de l'art de gouverner.

Beaucoup de travaux sur la statistique publique ou les catégories de l'action publique n'interrogent pas les effets de celles-ci sur les pratiques et les identités. EURéQUA vise à combler cette lacune en analysant les formes d'appropriation et de réception de la nomenclature par différents acteurs nationaux (statisticiens, chercheurs, fonctionnaires) tout en revenant sur les histoires nationales des nomenclatures socio-économiques de huit pays (Angleterre, Allemagne, Belgique, Espagne, France, Hongrie, Pologne, Roumanie). Enfin, il s'agira de confronter ESeC aux logiques de classification mobilisées par les « profanes » de six pays européens (Angleterre, Allemagne, Belgique, Espagne, France, Pologne) pour mieux saisir les interactions entre une production visant à rendre commensurable l'espace européen et les représentations nationales marquées par des catégories inscrites dans des structures juridiques, catégories statistiques, controverses publiques et dans l'activité des groupes sociaux.

Puce bordeaux  Partenaires

  • PRINTEMPS, UMR CNRS 8085, université de Versailles Saint Quentin



mis à jour le : 26/01/2015


Journées d'études

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact