Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Manifestations scientifiques > Lundis de la MSH

Alban Bensa - " La fin de l'exotisme - Essais d'anthropologie critique "

14 janvier 2008
à 14 heures

Conférence autour de son ouvrage paru aux éditions Anacharsis, 2006

Résumé :
Les essais rassemblés dans cet ouvrage balisent et condensent une vingtaine d'années d'enquêtes ethnologiques, de réflexions et de lectures au cours desquelles Alban Bensa, spécialiste du monde kanak, a élargi progressivement son champ d'investigation pour interroger les fondements et les pratiques de l'anthropologie. Fort d'une expérience à la fois scientifique et politique très singulière, il a élaboré une pensée théorique originale, dont on pourra désormais, pour la première fois, apprécier la portée dans ce recueil de textes remodelés, mis à jour, et enrichis d'essais inédits.
L'anthropologie traditionnelle postule l'existence de communautés radicalement différentes (autrefois «primitives», jadis «sauvages», et aujourd'hui «premières») et subjuguées par une structure préexistante (voire immémoriale), un postulat qui rendrait à soi seul l'enquête ethnologique et la réflexion anthropologique possibles. Alban Bensa teste la pertinence de cet axiome en interrogeant tour à tour les grandes thématiques du discours anthropologique autour de quelques notions essentielles. Adoptant une position critique, sinon parfois provocante, il s'interroge sur le contexte de la construction de l'objet anthropologique, aussi bien que sur ce que rend possible une interprétation circonstanciée, et non plus a priori, des mythes et des récits, «matière première», s'il en est, du travail ethnologique. De même, les usages du temps sont explorés non seulement par la mise en question de l'idée préconçue du «temps des autres», mais aussi par une réflexion approfondie sur les pratiques et principes de la muséographie contemporaine - réflexion encore d'actualité si l'on songe au débat autour de l'ouverture prochaine du Musée des Arts Premiers. Il en va de même dans ses interrogations sur la question de l'individu et de sa place en société, de ses sentiments, goûts et envies, que l'on réduit trop souvent encore à une nécessité «traditionnelle» qui commanderait souverainement aux modalités de son existence. Ces mises en perspectives sont menées jusqu'à leur terme dans une série d'essais sur les pratiques, changeantes et diverses, de l'ethnologie, dont Alban Bensa a pu expérimenter les implications, depuis sa participation, avec l'architecte Renzo Piano, à la conception du Centre Jean-Marie Tjibaou à Nouméa, jusqu'à ses prises de positions résolues pour l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie aux côté des Kanaks. En accusant ainsi le trait, au cours de son parcours de recherche, de la question de la contextualisation, de l'énociation, du devenir et du singulier dans l'anthropologie, Alban Bensa propose un décalement de la notion d'altérité, une approche novatrice de la différence qui le conduit à concevoir véritablement, loin de la fossilisation des cultures, la fin de l'exotisme d'antan.
____________________

Alban Bensa est anthropologue et directeur d'études à l'EHESS.

Type :
Les lundis de la MSH
Lieu(x) :
-

mis à jour le : 09/10/2007


La fin de l'exotisme
Essais d'anthropologie critique



Éditions Anacharsis, 2006
368 pages
ISBN : 2-914777-24-8

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact