Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Projets agréés > Santé et Société

Opération de recherche

Ethique et Soins Invasifs en REanimation Pédiatrique : la prise en compte de l’expression de l’enfant - ESIREP

2015 - 2016

Ce programme a reçu l'habilitation du Conseil scientifique de la MSH en 2014. Il est financé par le CPER.

Puce bordeaux  Coordinateurs

Gérard Dabouis, professeur d'université, médecine, CREN, EA266, université de Nantes et Clinique Jules Verne, Nantes
Guillaume Durand, maître de conférences en philosophie, CREN, EA2661 et CAPHI, EA2163, université de Nantes
Jean-Michel Liet, praticien hospitalier, médecine de réanimation pédiatrique, CHU de Nantes

Puce bordeaux  Membres

  • Denis Berthiau, maître de conférences en droit, CERSES  UMR8137 (PRES Sorbonne Paris-Cité / CNRS)
  • Bénédicte Gaillard-Le Roux, médecin en réanimation pédiatrique, CHU de Nantes
  • Virginie Guilbaud, infirmière en réanimation pédiatrique, CHU de Nantes
  • Frédérique Millasseau, psychologue, réanimation pédiatrique, CHU de Nantes
  • Béatrice Fromy, auxiliaire de puériculture, réanimation pédiatrique, CHU de Nantes
  • Julie Burban-Bourgeois, ingénieur d'études, MSH Ange-Guépin
  • Arnaud Legrand, ingénieur de recherche clinique, CHU de Nantes
  • Emmanuel Anthoine, ingénieur de recherche clinique, EA 4275 - SPHERE Biostatistique, Pharmacoépidémiologie, Et Mesures Subjectives en Santé

Puce bordeaux  Objectifs

Dans les services de réanimation pédiatrique, pédiatres, réanimateurs, psychologues, infirmiers, aides-soignants sont confrontés à des enfants qui semblent exprimer, de manière verbale et non-verbale, leurs peurs, leurs désirs et leurs volontés dans des situations de fin de vie.
Comment interpréter, comprendre et prendre en considération, de manière objective et juste, de telles expressions du sujet souffrant ?
Certes, dans la littérature, l'autonomie, réservée à l'individu mature et majeur est le plus souvent comprise comme la capacité rationnelle de prendre une décision, sans contrainte. Or, les très jeunes enfants expriment le plus souvent leur volonté autrement : des pleurs, des gestes, des grimaces, quelques phrases qui peuvent traduire pour les soignants une opposition aux soins. Que faire devant une telle situation et un tel ressenti des soignants ? Quelle place leur donner dans un processus de décision concernant une LATA ? Peut-on reconnaître une part d'autonomie chez certains enfants et lui accorder alors une place dans les choix thérapeutiques ? Les enfants devraient-ils pouvoir participer à ces décisions selon l'étendue de leurs capacités?


Puce bordeaux  Partenaires


        mis à jour le : 08/11/2016


        Séminaires / Journées d'études

        haut de la page imprimer

        Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact