Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Projets achevés > 1999 - 2011 > Solidarités - économies - justic

Opération de recherche

Réseau interactif "politiques publiques et populations problématiques"

2008-2010

Ce projet propose la mise en oeuvre d'un réseau interactif de chercheurs afin de poursuivre les échanges sur cette thématique.

Puce bordeaux  Coordinateurs

Véronique Guienne, professeur de sociologie (CENS) et Jean Danet, maître de conférences (Droit et changement social - DCS UMR CNRS 3128).


Puce bordeaux  Objectifs

Ce projet se situe dans la continuité du projet politiques publiques et populations problématiques. Les recherches conduites dans ce réseau s'intéressent aux populations marginalisées et au rôle de l'action publique vis à vis de ces populations, voire à la façon dont ces politiques mises en œuvre contribuent à leur stigmatisation.

Dès les premières années de ce programme de recherche,  des liens ont été développé avec des laboratoires étrangers, en particulier le CRI (centre de recherche sur l'itinérance) au Québec et le groupe de recherche sur la reconnaissance sociale de l'université de Louvain, en Belgique. Au fil des années, d'autres chercheurs, membres de laboratoires français et étrangers, issus de différentes disciplines, se sont associés à nos travaux.

L'intérêt de ce nouveau projet n'est pas seulement d'être de caractère interdisciplinaire et international, mais de tenter d'ouvrir un espace collaboratif permanent entre ces différents chercheurs d'origines multiples.

Ce réseau entend répondre à trois objectifs :
  • La constitution d'un réseau de recherche afin de suivre les recherches en cours, de développer des partenariats entre laboratoires, de pouvoir ainsi répondre à des appels d'offre pluridisciplinaires et internationaux de façon plus rapide.
  • Le soutien aux jeunes chercheurs. Cet objectif a été clairement exprimé par les jeunes lors du colloque organisé en juin 2007 car ils y ont trouvé des interlocuteurs sur leurs objets et leurs méthodes qu'ils n'avaient pas dans leurs laboratoires respectifs.
  • La constitution d'un observatoire social. En effet, ces « populations  problématiques » sont socialement fragiles et peu représentées dans l'espace public.  Une parole publique de ce réseau de recherche, concernant telle ou telle évolution de la situation, aurait une plus grande légitimité que l'avis isolé de tel ou tel chercheur.


Puce bordeaux 
Partenaires


mis à jour le : 16/02/2012


haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact