Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Projets achevés > 2012 - 2016 > Travail-Formation-Solidarités

Opération de recherche

Patrimoine, élites et inégalités

2008-2012

Ce projet de recherche vise à une meilleure connaissance des facteurs d'inégalités patrimoniales à partir d'une étude spécifique des logiques d'épargne des catégories les plus aisées.

Puce bordeaux  Coordinateurs
 
Luc Arrondel, directeur de recherche CNRS, laboratoire Paris-Jourdan Sciences Economiques -PSE- et Cyril Grange, chargé de recherche CNRS, Centre Roland Mousnier.


Puce bordeaux 
Objectifs

Même si les données séculaires françaises montrent que la concentration des patrimoines a diminué depuis la Grande guerre (Piketty et al., 2006), les études contemporaines insistent encore sur la forte inégalité des patrimoines qui est beaucoup plus marquée que celle des revenus (Cordier et al., 2006). On estime en effet que le centile des Français les plus fortunés possède environ le quart du patrimoine global. Une des préoccupations majeures des économistes de l'épargne est d'expliquer cette forte concentration. Or il est difficile d'en rendre compte à partir de la théorie "standard" de l'épargnant basée sur l'hypothèse du cycle de vie généralisée au besoin à l'incertitude et aux transferts intergénérationnels (Browning & Lusardi, 1996).

Notre objectif est d'essayer de mieux comprendre cette forte concentration en portant l'intérêt aux comportements d'épargne des plus fortunés à partir de la constitution de bases de données spécifiques. Cet apport empirique distingue deux enquêtes complémentaires :

  • La première consiste à réaliser une enquête sur la population des assujettis à l'ISF. Elle sera réalisée sur le modèle des enquêtes "Patrimoine" de l'Insee qui ne contiennent pas un effectif suffisamment important du haut de la distribution des fortunes pour permettre une analyse statistique pertinente des catégories les plus aisées. On y adjoindra un module destiné à mesurer les préférences en matière de risque et de temps (préférence pour le présent, altruisme) reprenant ainsi la méthodologie élaborée lors de la réalisation de l'enquête "Patrimoine 1998" (Arrondel et al., 2004).
  • La seconde cherche à inscrire la constitution des patrimoines importants dans une perspective de long terme. On aura là recours à des généalogies patrimoniales permettant de prendre en compte l'émergence des fortunes et leur devenir au travers des générations. Les données seront issues des sources de l'administration fiscales mises en place à la toute fin du XVIIIe siècle (archives de l'Enregistrement).

Cette exploration empirique permettra de rétroagir sur la modélisation des comportements d'accumulation des épargnants aisés.


Puce bordeaux 
Partenaires
  • PSE-ENS,
  • Centre Roland Mousnier, CNRS UMR 8596,
  • Université de Southampton, Ecole des Sciences Sociales,
  • EHESS,
  • Université des Iles Baléares,
  • UMR CNRS 6258 - CERHIO, université de Rennes 2.

mis à jour le : 02/04/2013


haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact