Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Manifestations scientifiques > Colloques

AAC Colloque de clôture TEDS

15 décembre 2017
Date limite de dépôt des communications fixée au 15 décembre 2017

Programme ANR Territoires et décrochages scolaires (TEDS)

Appel à communications
Date limite : 15/12/2017
 
Le colloque « Territoires et décrochages scolaires » (TEDS) se tiendra à Nantes les 30, 31 mai et 1er juin 2018, en clôture d'un programme financé par l'Agence nationale de la recherche (convention ANR-14-CE30-0009-01). Le programme TEDS rassemble une vingtaine de chercheurs de quatre laboratoires : le Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN) à l'université de Nantes, le Centre Émile Durkheim (CED) à l'université de Bordeaux, Espace et société (ESO-Caen) à l'université de Caen et le Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (LEST) à l'université d'Aix-Marseille.

Le colloque présentera les résultats du programme, mais sera également l'occasion de faire le point sur les recherches menées autour de la question du décrochage scolaire. L'appel à communication s'adresse aux chercheurs des disciplines des sciences humaines et sociales travaillant sur les questions relatives au décrochage scolaire, à partir de méthodologies qualitatives (entretiens, observations, etc.) ou quantitatives (traitements statistiques de données originales ou traitements secondaires de bases de données). Sont également attendus des résultats et évaluations de dispositifs et d'expérimentations.

Peu présent en France jusqu'aux années 2000, cet objet de recherche a depuis lors fait l'objet de nombreux travaux, tout d'abord sur les questions de ruptures scolaires avant la fin de la scolarité obligatoire (Glasman et Oeuvrard, 2004 ; Millet et Thin, 2005), puis plus généralement sur les interruptions de formation secondaire avant la certification finale. C'est ce phénomène qui fait aujourd'hui l'objet d'une définition institutionnelle du décrochage scolaire (Bernard, 2017 ; Boudesseul, 2013 ; Berthet et Zaffran, 2014). Loin que cette définition suffise à caractériser empiriquement les ruptures de formation initiale, le périmètre en matière d'intervention publique et de ciblage d'action éducative reste à interroger. Nous considérons qu'il résulte largement d'une construction sociale et politique (Dorn, 1996) et c'est sous cet angle que le décrochage scolaire sera abordé dans ce colloque.

Plus précisément, cette construction peut être appréhendée sous trois aspects, étroitement imbriqués entre eux. Tout d'abord, au niveau individuel, le décrochage est un processus plus qu'une situation. L'expérience qui mène au décrochage se construit dans le temps, à travers les interactions entre l'élève, les différents acteurs de la communauté éducative et les professionnels intervenant en remédiation (Bernard, 2011 ; Zaffran et Vollet, 2016). Ensuite, au niveau macrosocial, le décrochage scolaire questionne la place du diplôme comme norme sociale d'achèvement des études secondaires et d'insertion professionnelle. Il révèle également les profondes inégalités sociales de parcours, le décrochage se concentrant dans les milieux populaires (Bernard, 2016). Enfin, au niveau politique, le décrochage scolaire s'est construit comme problème public, sous l'impulsion de normes internationales (Sommet de Lisbonne, Europe 2020) et de la mobilisation d'acteurs se situant à la périphérie du système éducatif (associations, professionnels de l'insertion, etc.). Cette mise à l'agenda se traduit par de nouvelles configurations d'acteurs (partenariats, réseaux, etc.), par des dispositifs, des instruments et des outils plus ou moins nouveaux mais qui d'une certaine manière interrogent la forme scolaire (Berthet et Zaffran, 2014).

Dans ce cadre, les effets des contextes territoriaux ont été peu explorés par la recherche en France. De même la diversité des parcours et des motifs de décrochage des jeunes qui en découle a été souvent négligée au profit d'une conception du décrochage scolaire comme phénomène homogène. Le programme TEDS s'est attaché à explorer ces dimensions. Le colloque sera l'occasion d'en présenter les résultats de recherche, et de les mettre en discussion à la lumière des contributions d'autres chercheurs.

Le colloque propose d'élargir la réflexion aux problématiques des ruptures de formations supérieures et à la comparaison internationale. Enfin, le colloque sera l'occasion d'examiner au plus près la question des pratiques professionnelles de prévention, d'intervention et de remédiation en direction des jeunes à risque ou en situation de décrochage scolaire.

Les communications proposées pourront s'inscrire dans un des trois axes suivants

Consignes aux contributeurs :
La sélection des communications par le comité scientifique privilégiera la qualité du matériau empirique, la pertinence du cadre théorique mobilisé, et l'originalité des résultats de recherche. Les communications de doctorant-e-s et jeunes chercheur-e-s sont encouragées. Les propositions de communication sont à déposer pour le 15 décembre 2017, dans un format de 2000 à 3000 signes espaces compris, bibliographie non incluse. La réponse du conseil scientifique sera communiquée le 5 février.

Les communications retenues seront publiées dans les actes en ligne du colloque. Les textes seront à adresser pour le 2 mai 2018, dans un format de 30 000 à 40 000 signes espaces compris.

Bibliographie


> Toutes les informations relatives à ce colloque sont disponibles
sur la page web dédiée.

Type :
Colloques et journées d'études
Contact :

mis à jour le : 07/11/2017


Télécharger

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact