Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Doctorants > Soutenances de thèses

La prise en charge dans le discours journalistique et son évolution : le cas des structures BE X TO en anglais britannique contemporain

12 décembre 2016
à 14 heures

Anne-Laure BESNARD (LLING, université de Nantes)

  
Cette thèse a été préparée sous la direction de Mme Catherine COLLIN (université de Nantes).


Les membres du jury :


  • Mme Catherine COLLIN, Professeur, Université de Nantes (directrice de thèse)
  • M. Pierre COTTE, Professeur, Université Paris Sorbonne - Paris 4 (rapporteur)
  • M. Raphael SALKIE, Professeur, Université de Brighton (Rapporteur)
  • Mme Hamida DEMIRDACHE, Professeur, Université de Nantes
  • Mme Agnès CELLE, Professeur, Université Paris Diderot - Paris 7



Résumé
Cette thèse s'intéresse à la prise en charge énonciative dans le discours journalistique à travers l'étude de vingt structures BE X TO de l'anglais britannique contemporain (dont BE able to, BE expected to, BE likely to, BE forced to, BE hard to, BE said to). Ces structures adjectivales et participiales présentent des affinités avec les domaines connexes de la modalité et de l'évidentialité et jouent ainsi un rôle important dans l'articulation de différents points de vue dans les textes journalistiques. Elles appartiennent cependant à un ensemble mal délimité, infra-catégoriel, et posent en ce sens des problèmes de description qui font qu'elles sont très peu abordées dans la littérature. Pour répondre à ce manque, nous proposons une analyse unifiée des phénomènes syntaxiques, sémantiques et pragmatiques mis en jeu par ces expressions quasi-modales dans le cadre de la Théorie des Opérations Prédicatives et Énonciatives. Via l'élaboration de formes schématiques s'appuyant sur l'analyse d'un corpus d'énoncés authentiques (The Independent 1992-2009), nous démontrons que BE X TO est la trace d'une double opération d'attribution de propriété et de modalisation qui lui confère des propriétés à la fois factuelles et subjectives. Cette ambivalence des structures apparaît comme un facteur d'explication de leur emploi fréquent dans le discours journalistique, où elles contribuent à la mise en place de différents modes de prise en charge en interaction avec leur co-texte. Afin d'éclairer autrement le fonctionnement de ces marqueurs, nous traitons pour finir de leur évolution récente, que nous mettons en regard avec une étude critique de la théorie de la grammaticalisation.

Type :
Soutenance de thèse
Lieu(x) :
Bâtiment Censive, Campus Tertre (en C248)
Université de Nantes
Plan d'accès

mis à jour le : 16/11/2016


Documents à télécharger

haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact