Accès direct au contenu

Accessibilité | Plan du site

Maison des Sciences de l'Homme
Ange-Guépin


Accueil > Recherche > Doctorants > Soutenances de thèses

Le discours sur l'espace judiciaire européen : analyse du discours et sémantique argumentative

4 décembre 2006

à 13 h 30

Laëtitia Menuet (LLING), co-direction : Olga Galatanu et Laurence Rosier

Composition du jury :
  • Mme Olga GALATANU, directrice de la thèse, professeure en sciences du langage à l'Université de Nantes
  • Mme Laurence ROSIER, codirectrice de la thèse, professeure en sciences du langage à l'Université libre de Bruxelles
  • Mme Corinne GOBIN, codirectrice de la thèse, professeure et chercheure qualifiée au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) en politologie, Université libre de Bruxelles
  • M.Michel PIERRARD, rapporteur, professeur en sciences du langage à la Vrije Universiteit Brussel
  • M.Paul SIBLOT, rapporteur, professeur en sciences du langage à l'Université Paul-Valéry de Montpellier
  • M.Dan VAN RAEMDONCK, professeur en sciences du langage à l'Université libre de Bruxelles
  • M.Pierre LARRIVÉE, professeur en sciences du langage à l'Université d'Aston, Birmingham, Royaume-Uni


Résumé :
La recherche menée dans cette thèse traite du discours de l'Union européenne sur l'espace judiciaire européen entre 1996 et 1999. En convoquant l'analyse du discours et la lexicométrie dans un cadre théorique de la sémantique argumentative, elle analyse le sens des mots autour de l'expression «espace de liberté, de sécurité et de justice». L'objectif est de définir comment s'élabore la réappropriation de valeurs universelles au profit du discours et de l'identité européenne véhiculée par les procédés argumentatifs utilisés pour représenter l'espace judiciaire européen. Le contexte politique et les théories linguistiques de la méthode d'analyse exposés, cette thèse porte sur les conditions de communication du discours et de sa particularité sémantique, en montrant qu'il construit une identité en triade renvoyant aux trois valeurs de son emblème triptyque («liberté, sécurité et justice»): les institutions, la criminalité organisée et les citoyens. Elle révèle les indices linguistiques de cette construction identitaire avec ses enjeux politiques et de légitimation en introduisant la notion de «normalisation discursive». Celle-ci adopte un schéma linguistique très marqué conduisant à la mise en œuvre d'un processus de «manipulation argumentative» défini et démontré dans ce travail. Les résultats illustrent que la normalisation et la manipulation engendrent une circularité du discours reposant sur le conflit de deux orientations discursives: celle d'un discours sécuritaire et celle d'un discours sur l'État de droit et la démocratie.
Type :
Soutenance de thèse
Lieu(x) :
-

mis à jour le : 12/10/2007


haut de la page imprimer

Fil RSS des 10 dernières actualités | Contact